J’ai vraiment cru que tout allait être simple

J’imagine que c’est toujours pareil. ​ La première fois qu’on écrit un premier jet de roman, on pense que tout va rouler, qu’on va faire 2, 5 ou même 10 brouillons, mais que les bases sont là et qu’il suffit de peaufiner. Pourtant j’avais lu des choses là dessus. Sur le ventre de la bête, the […]